5000 euros d'amende

Procès-athlétisme-sport-police-agression

La condamnation d'Eunice Barber est "scandaleuse" estime le Codedo
RENNES, 2 déc 2008 (AFP) - Le collectif pour une dépénalisation du délit d'outrage (Codedo) a jugé mardi "scandaleuse" la condamnation de la championne d'athlétisme Eunice Barber à 5.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Bobigny, pour refus d'obtempérer, rébellion et outrage.

"Eunice Barber est condamnée alors qu'elle est la victime de policiers racistes", a réagi auprès de l'AFP Jean-Jacques Reboux, à l'origine du collectif créé en juillet pour dénoncer la multiplication des poursuites pour outrage.

Dénonçant la violence de certains policiers, il a fait le parallèle avec l'interpellation controversée du journaliste de Libération, Vittorio de Fillipis, pour une affaire de diffamation. "On entend parler de cette affaire parce qu'Eunice Barber est connue, comme de Fillipis, mais ce genre de choses arrive tous les jours aux quatre coins du territoire", a-t-il affirmé.

"C'est peut-être le moment de lancer un débat national sur les violences policières", a-t-il dit.

M. Reboux s'est réjoui que l'athlète ait décidé de faire appel. "Il va y avoir un autre procès. On sera là le jour de son procès", a-t-il promis en exprimant le désir de la rencontrer.

Le Codedo a lancé une pétition réclamant l'abolition du délit d'outrage, qu'ils accusent notamment d'être utilisé pour masquer les violences policières.

Le site internet du collectif (http://codedo.blogspot.com) a pris la défense d'Eunice Barber, en diffusant notamment une vidéo amateur de son interpellation.

L'athlète de 34 ans conteste avoir résisté violemment à une interpellation le 18 mars 2006 près du Stade de France à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), alors qu'elle s'était engagée au volant de sa voiture dans une voie exceptionnellement interdite.
Jean-jacques R.
Le 03 Décembre 2008
Eunice bonjour,

Je suis de tout coeur avec vous dans cette affaire et je vous souhaite toute la force et le courage nécessaire pour affronter la bétise humaine qui vous gâche la vie.
Malheureusement, sans être avocat ni juriste, je reste persuadé que vous êtes obligée de perdre vos procès dans cette histoire malheureuse : il est avéré que vous n'avez pas respecté le code de la route en prenant un sens interdit, même si ce sens interdit n'était que temporaire.

Vous devez mériter une contravention. J'ai 56 ans et j'ai eu à peu près une demi-douzaine de contraventions dans ma vie de conducteur ( environ 20 000 km par an). Mais pour aucune d'elles, je n'ai été prévenu à coup de taloches dans la figure par la police.

Les appels, si vous avez la force d'y recourir ne peuvent que vous condamner au motif que vous avez entravé la procédure de mise en contravention (je ne sais pas si cela se dit, mais c'est l'esprit) et jamais un policier n'acceptera de reconnaître qu'il vous a giflée, même si j'ai lu dans la presse que l'un d'eux a reconnu que sa main a touché la peau de votre joue. Peut-être que ce policier, une fois sa mise en retraite effectuée et la certitude de me pas perdre ses moyens de subsistance parlera dans quelques dizaines d'années, s'il a des remords. Peut-être...
Je voulais simplement dire que je crois que vous avez déjà gagné : en effet, la condamnation à 5 000 euros d'amende, même si c'est une grosse somme, me semble une mesure symbolique de la part du juge. Je sais que cela représente exactement la subvention que vous verse le conseil régional champardennais. Alors; bien sûr, c'est dégoutant de vous reprendre ce qu'une collectivité locale vous verse en reconnaissance de votre rôle social de moteur au niveau régional. Mais encore une fois, vous ne pouvez pas ne pas avoir d'amende sur ce coup-là.
Votre attitude commence à porter ses fruits : les commentaires racistes stupides sont moins nombreux et surtout à chaque andouillerie proférée par un fasciste, il y a quelqu'un de sensé qui reprend l'argumentaire en évoquant les droits de l'homme. Je vois cela dans plusieurs sites de presse sur le net, un peu partout.
Je suis très fier de vous, Eunice, parce que c'est une victoire intellectuelle que vous êtes en train de construire et celle-là, elle était loin d'être gagnée d'avance.
Je suis rémois, j'ai toujours suivi votre acualité, vos performances, vos activités en lien avec les milieux scolaires, sociaux. Je vous admire comme on admire les géants basketteurs pour vos performances sportives mais aussi pour vos qualités humaines. Je connais bien Raymond Villain et je pense pouvoir dire que comme lui, je vous aime beaucoup.

Mais contrairement à lui, je n'ai jamais eu le plaisir de vous le dire de vive voix. J'aimerai que ce message vous aide : je vous assure que vous avez déja gagné, que l'opinion publique s'est mise de votre côté et je pense que la justice aussi a prononcé un jugement qui vous grandit.


Mais je pense aussi que les dommages à payer aux policiers sont inacceptables, et en ce sens l'appel se justifie.
Vas-y, Championne !!!
Thirry T.
Le 02 Décembre 2008
Je suis de tout coeur avec vous et j'ai été outré de voir le images de cette interpellation, à croire que vous aviez commis un délit d'une haute importance. Je trouve honteux de traiter ainsi une personne qui a su élever haut les couleurs de notre pays dans des comptitions iternatioale.

Bon courage.
La Banlieue s'exprime - 30 Novembre 2008
Outils :   Télécharger  |  Imprimer  |  Email
  Septembre 2018  

D
L
M
M
J
V
S






1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30






Blog  |   Eunice Barber  |   Pékin 2008  |   Livre d'or  |   F.A.Q  |   Toutes les pages  |   Sponsors  |   Contact  |   Identification
Copyright © 2018 EUNICE BARBER - Tous droits réservés

Eunice Barber