Contre les mensonges et les violences policières

"Je continuerai ce combat afin de démontrer la vérité."

Bonjour a tous,

Le Juge d’Instruction du Tribunal de Grande Instance de Bobigny a rendu une décision de non lieu concernant la plainte avec constitution de partie civile qui avait été déposée à son cabinet.

Cette plainte visait les déclarations mensongères des policiers qui m’ont interpellé brutalement au cours de l’année 2006.

Il ressort clairement des déclarations de ces derniers des mensonges évidemment concernant mon interpellation. En effet, la version des policiers étaient en tous points contredites par les images du Stade de France.

Malgré ces mensonges et ces contradictions flagrantes personne (magistrats, avocats) n’a cru bon de devoir tirer les conclusions évidentes qui s’imposaient face aux mensonges révélés par les caméras.

Je ne suis malheureusement pas surprise de cette décision. Je considère toutefois qu’il y a eu un manquement grave de la part de la justice qui a écarté purement et simplement la vérité des faits et n’a tiré aucune conclusions sur la culpabilité évidente des policiers concernés.

Je continuerai ce combat afin de démontrer la vérité.

Eunice barber

Samuel D.
Le 13 Janvier 2012
N'abandonnez jamais votre combat contre le racisme. C'est notre combat quotidien.
La Banlieue s'exprime - 30 Novembre 2008
Outils :   Télécharger  |  Imprimer  |  Email
  Juin 2017  

D
L
M
M
J
V
S




1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Blog  |   Eunice Barber  |   Pékin 2008  |   Livre d'or  |   F.A.Q  |   Toutes les pages  |   Sponsors  |   Contact  |   Identification
Copyright © 2017 EUNICE BARBER - Tous droits réservés

Eunice Barber